Interview avec Adinda De Raedt de Munoman

Parce qu’une femme charismatique est à la tête de cette marque pour homme, conversation avec Adinda De Raedt.

Qui ?

Adinda De Raedt

Âge : 44

Origine : Anvers, Belgique

Expérience : a commencé il y a 11 ans par la création de gadgets avec une touche rétro, trois ans plus tard, Adinda s’est mis à créer des vêtements 

Maman de 4  enfants de 4 à 22 ans

Job: fondatrice, directrice et créatrice de l’agence éco-responsable Green Queens

Quoi ?

Munoman

Depuis : 2016

C'est quoi ? marque pour homme écolo & responsable

 

Fabriqué avec : matières durables comme le coton bio et le bambou

• Style : streetcool et ludique, intemporel, mais aussi contemporain, coloré, facile et confortablel

Connu pour : ses t-shirts avec des imprimés originaux, des sweats doux et du tricot de qualité

Slogan : « Vivez aujourd'hui. Pensez à demain. »

Encore trop peu de gens regardent l’étiquette d’un vêtement.

Bad bosses

« Il y a deux types d’entreprises, deux sortes de patrons. Ceux qui ne pensent qu’au chiffre d’affaires et qui exploitent les gens sans scrupules. Des patrons qui exploitent les autres  pour pouvoir acheter une villa de plus sur la  Côte d’Azur. Des entreprises qui dépensent énormément d’argent en marketing. Souvent pour promouvoir une ligne branchée soi-disant « écolo » ou « responsable », dont à peine 5 % sont véritablement durables. On nous vend tellement de leurres… Et puis il y a les entreprises comme la nôtre qui, avec ce budget marketing, préfèrent bien payer leurs employés – où que ce soit dans le monde – et avoir le moins d’impact possible sur la planète. Attention, on veut aussi faire du profit, mais cet objectif ne doit pas aller faire disparaître les autres. En tant que consommateur, il n’est pas toujours facile de savoir si un article a été fabriqué de manière durable ou non, vu l’offre énorme. Mais si un T-shirt coûte € 3,99, on devrait se méfier. Il y a forcément quelqu’un, quelque part, qui en fait les frais. Encore trop peu de gens regardent l’étiquette d’un vêtement, et pourtant c’est une source d’informations. Pour chaque vêtement, on peut présenter les certificats nécessaires, facilement consultables à l’aide du numéro de l’étiquette. Le certificat le plus connu est certainement le label GOTS (Global Organic Textile Standard), nous permettant de garantir une production écologique et éthique et de créer une transparence. Chaque étape de notre processus de production est étroitement surveillée. »

Entre vélos et ours polaires

« Muno est le prénom de mon fils. Mon mari et moi l’avons inventé, donc nous savions qu’il était unique. En plus, Munoman sonne bien dans toutes les langues. Le jour où j’ai cherché des vêtements durables pour mon mari, je suis surtout tombée sur des affaires pour les hippies. Munoman est durable et streetcool, mais également accessible. C’est ainsi le choix idéal pour l’homme d’aujourd’hui qui se préoccupe de demain. Cela me frappe que les hommes ne veuillent souvent pas trop se faire remarquer, mais cherchent quelque chose de différent de ce qu’ils ont déjà. Notre plus grand défi est donc de trouver un juste milieu entre accessibilité et originalité. Ma collègue Janka et moi créons les vêtements, pour Munoman on mise surtout sur des T-shirts avec des dessins techniques. Avec ces imprimés on veut subtilement transmettre un message. Pas d’avions ou de voitures, mais des ours polaires, des vélos et des objets oldskool. On tient rarement compte des tendances, et pourtant notre collection est branchée. C’est souvent une simple coïncidence, basée sur une intuition. Cet automne, notre collection comporte par exemple des sweats colorés en velours et des couleurs chaudes naturelles. »

6 questions rapides

1. Devise(s) ?

« Buy less, buy better. Il vaut mieux avoir 5 beaux T-shirts de qualité que 25 exemplaires qui ne valent rien et avec lesquels on soutient en plus un système dégradant l’homme et l’environnement. »

 

2. Source d'inspiration ?

« Le monde qui m’entoure. Surtout en vacances, je sors mes antennes et je suis inspirée par les couleurs, les formes et des choses banales comme une vieille caméra. J’en fais alors un imprimé. »

 

3. Pièce préférée de la collection d'automne ?

« Le T-shirt avec la cafetière Bialetti. Faire du café manuellement a toute sa place dans la philosophie slow living. Je soutiens un mode de vie plus lent en plus conscient. Et ce T-shirt me fait penser à mon mari, qui utilise cette cafetière tous les jours. »

 

4. Admiration ?

« Des petites initiatives locales et vertes. Chacun fait sa part. Je suis par exemple fan de restaurants qui ne proposent qu’un seul menu et n’ont donc rien à jeter. »

 

5. Le plus beau compliment ?

« Un nouveau client fidèle est toujours un énorme compliment. Quand j’arrive à convaincre quelqu’un d’acheter dorénavant 100 % écologique, cela me rend très heureuse. »

 

6. Que signifie notre thème #imbossy pour vous ?

« J’aimerais bien voir plus de femmes à la tête d’une entreprise. Les femmes sont souvent plus empathiques en tant que dirigeantes. Je respecte tout le monde chez Green Queens. On est six, mais on est sur la même longueur d’onde. »