Interview: Cîme

Le slogan de Anke et Isabel ? « Honestly beautiful ». Avec leur label skincare CÎME, elles souhaitent faire rayonner ta peau, tout en apportant leur pierre à l’édifice d’un monde meilleur.


Anke De Boeck et Isabel Coppens

Âge : 35

Domicile : Anke habite à Gooik, Isabel à Bruxelles 

Relation : Anke est en couple avec Willem et maman de Léon et Lewis. Isabel partage sa vie avec Vincent. 

Historique : ont étudié le droit à Gand et sont toutes deux devenues avocates avant de décider de poursuivre leur rêve en fondant leur propre boîte. 

Job : toutes deux fondatrices et gérantes de CÎME. Anke s’occupe du développement de produits et suit les tendances, tandis qu’Isabel est responsable marketing, RP et compta. 

Raffolent de sport, yoga et voyage. 

 

CÎME

Depuis : 2012

Qu’est-ce que c’est : marque belge équitable, bio ET durable de soins pour la peau

Origine : les ingrédients sont cultivés, récoltés et transformés au Népal, les produits mêmes sont fabriqués en Belgique et France. 

Good to know : pour chaque produit vendu, une partie des bénéfices est reversée au projet scolaire « Little Doctors » au Népal.

À la chaleur d’un feu de camp

Anke : « Le concept de CÎME est né lors d’une randonnée dans l’Himalaya avec mon père. Un soir, alors que nous nous réchauffions à la chaleur d’un bivouac, je lui ai avoué que la profession d’avocat n’était pas vraiment mon truc. Après ses études, mon père a travaillé trois ans au Népal pour un projet de plantes médicinales dans l’Himalaya. Plus tard, il s’est engagé dans l’extrait de plantes pour, entre autres, des fabricants en cosmétiques. C’est comme ça que l’idée de lancer une marque pour les soins peau s’est tout doucement mise à germer. Isabel et moi avions toujours dit qu’un jour, nous créerions notre entreprise. Dès mon retour, je lui ai passé un coup de fil. »

 

Isabel : « C’était le timing idéal pour se lancer dans une telle aventure. Nous étions dans la vingtaine, ni ménage à charge ni prêt hypothécaire à rembourser. Si on voulait se lancer, c’était le moment. Dès que notre première production est devenue un fait, nous avons toutes les deux rendu notre toge. Nous avions décidé de nous laisser deux ans pour évaluer si nous désirions ou non continuer 

Bio = sexy

Isabel : « J’ai une peau sensible et avais déjà expérimenté avec pas mal de produits pour la peau. Finalement, j’ai trouvé le chemin ver le skincare bio qui a fait des miracles. Le seul hic, ces produits avaient une odeur désagréable et leurs emballages étaient moins esthétiques que les produits commerciaux. Avec CÎME, nous offrons une combinaison des deux et espérons faire sortir les produits bio de leur petite case verte en les rendant attirants pour le grand public. Et ça marche, de mieux en mieux même. »

 

Anke : « Chez beaucoup de nos clients, nous avons constaté qu’au début, passer des produits synthétiques à des produits naturels n’est pas une étape facile. Une fois CÎME essayée, ils sont conquis et reviennent, encore et encore. Nous sommes convaincues que rien ne peut rivaliser avec la force de la nature et qu’avec des ingrédients naturels, on peut obtenir des résultats bien meilleurs qu’avec des alternatives chimiques. »

Pas juste une p’tite crème

Anke : « CÎME n’est pas seulement une marque de cosmétiques, c’est un mode de vie. Nous ne nous contentons pas de confectionner une p’tite crème de jour, nous voulons avoir un certain impact sur le monde. Il va de soi que le développement durable est dès lors l’une de nos valeurs fondamentales. Ce n’est pas la recherche du profit, mais nos valeurs qui sont au centre de chacune de nos décisions. »

 

Isabel : « Prenons les emballages de nos soins lavants “Nuts About You” par exemple. Ils sont faits de matériaux 100 % recyclés, les tubes et étiquettes sont à base de sucre de canne et, depuis peu, le conditionnement de nos crèmes de jour est en plastique repêché de l’océan. Nous sommes d’ailleurs la première marque belge à faire cela. Nous calculons annuellement notre empreinte écologique et compensons nos émissions en plantant des arbres à travers un projet de reforestation au pied de l’Himalaya. De plus, nos ingrédients ne sont pas uniquement récoltés, mais également transformés au Népal, permettant d’une part de réduire le volume de transport, et d’autre part, de créer de l’emploi dans cette partie du monde.

Ne pas jeter, mais recharger

Isabel : « Nous sommes par ailleurs particulièrement fières de notre système de recharge, récemment lancé chez Juttu et dans quelques autres points de vente. Le concept est simple : achat d’un shampooing ou savon pour les mains/le corps de CÎME, une fois la bouteille vide, elle sera lavée à la maison avant d’être rechargée en magasin avec, cerise sur le gâteau, une réduction de 4 euros sur le prix normal. En moyenne, une personne utilise 8 bouteilles de shampooing ou savon douche par an. Recharger ces bouteilles au lieu de les jeter, constitue une énorme différence. »

 

Anke : « Nous espérons de tout cœur que ce produit sera bien accueilli et qu’il pourra être déployé dans tous nos points de vente. Avec un peu de chance, nous initierons un mouvement et le zéro déchet deviendra prochainement la nouvelle norme. » 

Paramétrage des cookies pour une meilleure expérience en ligne avec Juttu

Juttu.be utilise des cookies marketing, analytiques et fonctionnels et des technologies similaires. Des tiers et des réseaux sociaux peuvent également placer des cookies via notre site. En sélectionnant « accepter les cookies », vous acceptez cette option. Nous enregistrons vos préférences concernant l’utilisation des cookies sur notre site Internet pour une durée de deux ans. Vous pouvez modifier vos préférences en bas de chaque page du site.